Archives Mensuelles: janvier 2012

C’est l’hiver?

Photo prise le 11 janvier sur les berges de la plage publique de la 16e concession à Lafontaine!

Publicités

Le Goût de vivre fête ses 40 ans!

Afin de souligner le 40e anniversaire du journal communautaire «Le Goût de vivre», l’équipe a cru bon de partager son historique. De plus, le journal publiera des articles qui ont paru pendant ces nombreuses années et qui ont façonné la communauté. Ces articles vous rappeleront sans doute, plein de souvenirs. Nous espérons que vous allez profiter des publications historiques. Soyez aux aguets car il y aura également des concours tout au long de l’année dont un sur cette page.

Février 1973
Quelle belle famille!

Qu’est-ce qui se passe ce soir au village de Lafontaine? La grande cour chez M. Marcel DeVillers est remplie d’autos. Est-ce une partie de cartes? Un rendez-vous de famille ou d’amis? Où c’est bien cela un rendez-vous de jeunes et c’est comme cela presque tout le temps. M. et Mme DeVillers les reçoivent tous, heureux de les voir s’amuser avec leur famille.
Sept enfants font la joie des parents. David, Mariane, Pierre, Théodore, Joseph, Raymond et Elizabeth. Ils semblent tous si heureux ensemble! Ils savent discuter, rire et s’amuser.
La maison DeVillers a toujours été remplie de jeunes gens. Quand la famille était encore très jeune, ils avaient des animaux pour occuper les plus grands. Les plus jeunes avaient des lapins, des poules de différentes races, des pigeons, un chien et des chats pour les intéresser et les retenir à la maison. Mais, toutes ces sortes d’animaux attirent les enfants du voisinage. C’était toujours comme un jour de fête. Le jour où on tuait les poules pour le marché en était un de grand plaisir. Les garçons prenaient les têtes des poules par terre et couraient après les filles qui se sauvaient en criant de peur au grand amusement des autres spectateurs.
Mme DeVillers a travaillé bien fort pour intéresser ses enfants dans différents sports. Quand ils ont commencé Parc et Récréation, les garçons DeVillers ont donné beaucoup de leur temps à exercer  les jeunes de la paroisse dans le but de former de bonnes équipes.
Le sous-sol de la maison DeVillers a été renouvelé en salle de récréation. C’est là que ceux qui n’avaient pas de billets pour la danse de la veille du jour de l’an ont passé une soirée si agréable. Un apporte des «chips», l’autre de la liqueur, du popcorn et les voilà organisés pour jouir d’une belle soirée d’amis.
Mme DeVillers est présidente du club 4H. Plusieurs jeunes filles ont appris à coudre avec elle.  En été, elle a un très beau jardin de fleurs qui la tient occupée, mais elle en est fière et en jouit beaucoup.
Une dame a dit avec un grand sourire en parlant  de Mme DeVillers : «Vraiment, elle devrait porter le nom de «Maman des jeunes de Lafontaine».

******

Janvier 1989
Ma chère Marie, c’est à ton tour…

«Ma chère Marie, c’est à ton tour» résonnait lors de la cérémonie du lancement du livre «Ce n’est qu’un au revoir». L’auteure Marie Asselin Marchildon, fêtait son 96e anniversaire de naissance le samedi 17 décembre dernier. Cet anniversaire était spécial pour plus d’une raison. Non seulement que Marie est nonagénaire, un tour de force en soi, mais elle assistait au lancement de son premier livre, ses mémoires depuis près d’un siècle.
Son petit fils le docteur Marc Mullie nous a fait part de ses espiègleries, de ses souvenirs de sa grand-maman Marie et de sa bonté dans un témoignage à la fois humoristique et personnel.
Un autre petit fils, Vincent Marchildon, accompagné de Germaine Lespérance au piano, lui rendait un témoignage spécial par la chanson. Les sélections référaient au village où elle vit, à ses yeux d’enfants, à son amour des gens et des voyages.
Une de ses petites filles a  su l’encourager à publier ses écrits et pour cela toute la communauté en est reconnaissante. Un merci spécial à Louise Mullie.
Une grand-mère peut bien se sentir comblée de joie et de fierté en voyant et en entendant de tels témoignages. Et soyez rassurés que la foule d’environ 200 personnes était fière de son auteure résidente.
Le Goût de vivre se dit fier aussi d’avoir joué un rôle modeste dans la publication de l’histoire de la Baie du Tonnerre et souhaite beaucoup de succès à Mme Marchildon.

Petit concours!
Faites parvenir vos réponses par courriel
avant le 27 janvier 2012:
legoutdevivre@bellnet.ca

Connaissez-vous bien l’histoire de la communauté?
Aussi bien que votre journal communautaire le Goût de vivre…
Indiquez en quelle année ces articles ont été publiés:

1- Éducation égale en Ontario: Marchand versus S.C.B.E.
1978        1981        1984      

2- Éco-Huronie reçoit 142 300$:
 2007        2010        2011

3- Le Club Richelieu présente: «Faut placer  Pépère»
2000        2004        2006

4- Le passage d’un homme et d’une époque remarquable!
Le décès de Père Thomas Marchildon
1986        1989        1991

5- Bravo à la récipiendaire de l’ordre du mérite franco-ontarien! Rosita Y. Desroches
 1992        1995        1999

Réponses au concours de la parution du 5 janvier 2012
1) 1993    2) 2002   3) 2007   4) 1978   5) 2009   
  6) 2000   7) 2009    8) 2003   9) 1981   10) 2011

Félicitations à Mme Claire Thibideau de Barrie et Sr Véronique Belcourt d’Ottawa qui ont obtenu le plus grand nombre de bonnes réponses et se méritent donc un cadeau de la part du Goût de vivre!

Le Goût de vivre fête ses 40 ans!

Afin de souligner le 40e anniversaire du journal communautaire «Le Goût de vivre», l’équipe a cru bon de partager son historique. De plus, le journal publiera des articles qui ont paru pendant ces nombreuses années et qui ont façonné la communauté. Ces articles vous rappeleront  sans doute, plein de souvenirs. Nous espérons que vous allez profiter des publications historiques. Soyez aux aguets car il y aura également des concours tout au long de l’année dont un sur cette page.
Bonne lecture!

Un bref historique du journal!

Sous l’égide de quelques enseignants de français dont la Fondatrice Sr Priscilla Maurice, Le Goût de vivre a été  fondé en 1972. Le journal a d’abord été réalisé par un groupe d’élèves du secondaire désireux d’informer la communauté francophone. Le nom choisi à l’époque reflétait l’état d’esprit de ses fondateurs, et se révèle aujourd’hui toujours aussi pertinent. Le Goût de vivre est réalisé grâce à de nombreux bénévoles qui envoient des textes, des chroniques, des photos et de l’information. Une section est réservée aux élèves des 11 écoles francophones de la Huronie. C’est en plein cœur du Village de Lafontaine que cette plume sur la réalité franco-ontarienne, la vôtre, est bien ancrée !

Une histoire de la part de Père Viateur Laurin publiée en décembre 1972!

C’est tous les jours Noël!

L’émerveillement des enfants qui ouvrent leurs cadeaux, les préparatifs fiévreux du réveillon, le mystère de la messe de minuit et de la crèche, la joie de nos réunions de famille et nos bons souvenirs des Noëls passés… ces choses ne durent-elles qu’un jour seulement?

Noël serait-il un évènement historique, à célébrer une fois l’an et à oublier avec les boules et les glaçons artificiels?

Pourtant non! Avec les yeux du coeur on peut retrouver Noël tous les jours. Chaque fois qu’un amour véritable naît, c’est Noël qui revient.

Que ce soit l’amour des parents pour leurs enfants, ou un amour conjugal sans égoïsme, on se retrouve en face d’un signe concret de l’amour de Dieu… c’est la Bonne Nouvelle annoncée de nouveau pour notre temps.

Depuis que Dieu est devenu homme, la vie humaine a pris une nouvelle allure… une allure de Dieu! Tout ce qui est humain est devenu rempli de la présence de Dieu; la vie humaine est devenue sacrée.

Quand j’écoute avec un coeur ouvert les confidences d’une personne qui demande un peu d’amour, je lui apporte Noël; si je me dévoue au soin des corps et des esprits, je leur apporte Noël; quand je tends la main pour donner un appui fraternel, j’annonce la bonne nouvelle.

Dans quelques semaines on retournera l’étoile dans sa boîte, on jettera le sapin sec aux vidanges, la crèche, les boules et les lumières retourneront dans l’amoire.

Mais, par nos efforts humains, Noël continuera.

Janvier 1973
«Une belle-mère»

Le 26 mai 1903 il y avait de l’excitation dans la maison du coin de la 18e concession. Un nouveau bébé était arrivé chez M. Pierre Gravelle. Rébecca était la dernière des neuf enfants. Pierre, Édouard, Alexandre, Albert, Résina, Joséphine, Ida et Annie.

À l’âge de 23 ans, Rebecca épousa Honoré Génier. Le mariage a eu lieu à 5h du matin car les nouveaux mariés voulaient se rendre au train de 7h à Penetanguishene afin d’aller passer leur lune de miel à Windsor chez M. Édouard Gravelle.

Leurs 39 années de mariage furent des plus heureuses. Huit enfants vinrent égayer la maison. Gilbert, Marc, Gérard, Prima, Martin, Raymond, Rémi et Hélène. Quatorze petits enfants ajoutent du bonheur au foyer paternel. Grand-mère a toujours des friandises pour eux et elle semble si contente de leurs visites.

Oh les belles-mères! Que nous entendons des critiques contre elles. Mais ce n’est pas ainsi de Mme Génier. Elle a plusieurs téléphones et des visites de ses brus et gendres. Savez-vous pourquoi? Elle parle toujours favorablement de sa famille. Personne ne peut travailler aussi bien qu’eux. Elle n’a que louanges pour tous. Une de ses brus se confectionne une robe et celle-ci coud si bien; elle est si capable. Du bon manger! Elle est si bonne cuisinière; elle sait tout faire. Une maison propre! Elle sait si bien garder sa maison à l’ordre.

C’est la même chose de ses gendres: ils travaillent si bien! Jamais rien ne semble lui déplaire. Si elle n’est pas toujours d’accord avec les membres de sa famille, personne ne le sait. Elle garde ses commentaires pour elle-même. Quel bel exemple elle nous donne: savoir s’intéresser à ce qui nous concerne et voir le bon côté des autres. Les brus n’ont qu’un commentaire à son sujet: «Je jouis d’aller faire un tour parce que je sais que je ne serai pas critiquée une fois la porte fermée!» C’est très beau et si rare d’entendre parler ainsi d’une belle-mère.

Petit concours!
Faites parvenir vos réponses par courriel avant le 31 janvier 2012:
legoutdevivre@bellnet.ca

Connaissez-vous bien l’histoire de la communauté?
Aussi bien que votre journal communautaire le Goût de vivre…
Indiquez en quelle année ces articles ont été publiés:

Nouvel évêque natif de Lafontaine Monseigneur Paul Marchand
1989            1993             2000    

Première édition du Festival du Loup : Un grand événement dans un petit village
1997            2000            2002  

Le Villageois devient réalité: La première pelletée de terre
2000            2003            2007

Justice en français : Réjeanne Guay demande un procès en français!
1978            1984            1988  

L’ouverture officielle de l’école secondaire publique de Barrie (Roméo Dallaire)
 2006            2009            2011

L’ouverture officielle de l’école secondaire catholique Nouvelle-Alliance de Barrie
1998            2000            2003

L’Écho d’un peuple en Huronie
2005            2009            2010

Le Club Richelieu fête ses 40 ans
1997            2000            2003

On l’a!
L’école secondaire Le Caron sera en place à Penetanguishene en septembre.
1978             1981            1985

À Midland, l’ouverture officielle de CHIGAMIK
2006            2009            2011

À Lafontaine … Le Goût de vivre est en fête!

Le 15 décembre dernier les bénévoles du journal «Le Goût de vivre» se sont rencontrés afin de partager leur souper de Noël. On retrouve en avant: Rosita M. DesRoches, Gisèle Mellish, Rosita Y. Desroches et en arrière Odette Bussière, Simone Maurice, Patsy Lalonde, Gisèle Marchand-Maurice et Thérèse F. Maheu. L’esprit était à la fête car l’année 2012 marque le 40e anniversaire du journal.

À Penetanguishene … On dit «Au revoir» à Peter Hominuk!

 

C’est le 15 décembre dernier qu’une fête était orga-nisée pour souligner le départ de Peter Hominuk, directeur général de La Clé d’la Baie. Peter se dirige vers la capitale nationale où il oeuvrera à titre de directeur général de l’AFO. Toute la communauté lui souhaite ses meilleurs voeux  dans son nouvel emploi.

À Lafontaine… La Crèche vivante et la visite de Saint-Nicholas!

C’est lors de la messe des enfants célébrée à 19h la veille de Noël qu’a eu lieu la crèche vivante à l’église Sainte-Croix de Lafontaine. Natalie Laurin jouait le rôle de Marie, Camie Charlebois jouait le rôle de bébé Jésus tandis que François Desroches jouait le rôle de Joseph. Marie Marchand était la narratrice.

Durant la messe des enfants le bon Saint-Nicolas, alias André Desroches,  a fait son entrée en compagnie d’Angélina Peters et Georgette Robitaille, Dames de Sainte-Anne et assistantes pour la distribution des cadeaux aux enfants. Plus de 60 cadeaux ont été préparés gracieuseté des Dames de Sainte-Anne de Lafontaine.