Archives Mensuelles: février 2012

Le 27e carnaval «Winterfest» de Midland!

C’est au carnaval «Winterfest» de Midland qui se déroulait du 3 au 5 février dernier qu’on retrouvait la course à obstacle en motoneige. Plusieurs centaines d’amateurs ont assisté aux sauts de ces engins qui se terminaient parfois dans l’eau.

Il y en avait pour tous les goûts et pour tous les âges. Les enfants étaient invités à faire un tour à dos de cheval, à les flatter et même à les nourrir.

Les gens pouvaient se rendre sur les berges du parc «Little Lake» en empruntant la carriole tirée par des chevaux belges.  Le départ se faisait du Musée de Midland.

C’est sans contredit la compétition des bûcherons du «Timberworks Lumberjack Show» de Hayward au Wisconsin qui a attiré la foule lors de la journée du samedi.   On retrouve Adam LaSalle, à gauche, le maître de cérémonie, Dave Weatherhead et Geno Cummings à droite. Ces derniers ont démontré leurs habiletés en maniant avec brio divers types de scies. La compétition a été particulièrement féroce au grand plaisir des gens présents.

Publicités

Le Goût de vivre fête ses 40 ans!

Une fondation pour nous les Franco-Ontariens
par Odette Bussière
Le 13 février 1986

C’est le jeudi 31 janvier 1986 qu’avait lieu une conférence de presse organisée par l’ACFO Provinciale afin d’annoncer officiellement la mise sur pied de la Fondation Franco-Ontarienne. Bien que la Fondation Franco-Ontarienne soit lançée par l’ACFO Provinciale, il n’en demeure pas moins qu’elle est une entité bien différente.
La Fondation Franco-Ontarienne est là pour nous et c’est seulement nous qui pourrons lui donner l’importance et la dimension qu’elle se doit d’avoir. C’est par l’intermédiaire de la Fondation Franco-Ontarienne que le Français en Ontario connaîtra un essor fulgurant dans un avenir très proche.
C’est le 14 avril 1986 qu’aura lieu le lancement d’une campagne de prélèvements de fonds. L’objectif de cette campagne est de 2 000 000$. Grâce à l’implication de nombreux bénévoles et la générosité de vous tous, cette campagne est vouée à un immense succès.
Pour la région de la Huronie, le coordonnateur de cette campagne est M. Jacques Marchand. Un comité a été mis sur pied et c’est avec beaucoup d’optimisme que celui-ci perçoit cette campagne. Rappelons que l’Ontario est divisé en sept districts et que Penetanguishene fait partie du district de Toronto.
Pour la région de la Huronie, cette campagne de prélèvements de fonds semble être la réalisation d’un vieux rêve car elle a pour thème «Pour le français en Ontario». La campagne a pour objectif de créer un fonds permanent dont les revenus serviront à promouvoir l’avancement de l’Éducation des Franco-Ontariens, à favoriser l’usage du français, la diffusion de la culture française en Ontario et permettre la défense des droits des Franco-Ontariens.
N’oubliez pas que l’avenir «Pour le Français en Ontario» se prépare dès aujourd’hui.

Témoignages de la Saint-Valentin

Cher Goût de vivre.
Il est bon de partager les nouvelles locales avec nos familles éloignées et pour moi, le Goût de vivre fait ceci depuis quelques années.
En parlant avec ma mère, à tous les jeudis matins à 9h, elle me demandait toujours « Ben qu’est ce qui a de nouveau par chez vous ?» et là j’ai pensé de lui acheter un abonnement  au Goût de vivre comme cadeau de Noël.  Quel beau cadeau apprécié!  Maintenant elle me dit «Idgère Albert , c’es-tu le Lalonde des Richelieu»   ou «J’ai vu la p’tite dans le journal». ou «Richard Arcand je pense que c’est parenté».  Maintenant elle se sent à la maison par chez nous.
J’ai aussi offert des abonnements en cadeau de Noël  à  mon oncle Jean Paul de Drummondville et ma tante Lise et oncle Réal de Pintendre,  ils  se font tous un grand plaisir de lire les nouvelles de chez nous  en lisant le Goût de vivre d’un bout à l’autre.
Je souhaite alors, envoyer un valentin de remerciement à l’équipe du Goût de vivre pour le travail toujours bien fait et merci aussi pour la joie de lire que vous apportez aux lecteurs et lectrices.
Francine Laurin

Mon cher Goût de vivre,
Je te lis comme un livre
Passionnant. Deux fois par mois
Tu m’accompagnes au lit;
Tes nouvelles et tes photos
Je les apprécie.
Tous les potins, les p’tites nouvelles,
Les événements communautaires
Et culturels,
Ça parle de Tout et de rien,
La vente de livres, les écoliers,
Les belles menteries, tout ça c’est bien!
Ça fait partie de mes rêves, certain!
Mon cher Goût de vivre,
T’es mon meilleur Valentin!
De ton grand ami, Martin!

Tu vois ma louve, comme ça perdure.
Notre présence depuis cent ans
Fait couler beaucoup d’encre.
La peur semée au dernier siècle
Par le loup de Lafontaine,
Porte le plus beau fruit, des cœurs bien pris.
Aujourd’hui l’amour fermente
Et le patrimoine se vit avec fierté.
Ça donne le Goût à tout le village
Au monde d’en dehors, au monde des plages.
Car aujourd’hui entre les pages
Du Goût de vivre on peut déclarer
Notre connivence, notre grand amour.

De : Ton Gros Loup et toute la Meute.

Chère équipe:  Il y a déjà très longtemps que je suis abonnée  à ce petit bout de papier débordant de tout!!!  Lorsque que c’est la semaine du Goût, je marche très vite à ma boîte aux lettres qui me fait un bon dix minutes de marche.  Si le Goût est arrivé, je retourne en courant à perdre haleine pour ouvrir ce trésor à la page des P’tites Nouvelles.  En soirée, je conti-nue à lire le dessert du journal  pour enfin finir avec un ma-gnifique coup de Cognac:  Idgère Albert.
Grâce au dévouement inlassable de vous tous, l’équipe du Goût, vous rejoignez et gardez au courant  ces gens qui attendent  patiemment d’apprendre ce qui se passe dans ce plus beau coin du monde.
Grand merci!
Albertine (Bart) Stranges

Concours: «photo mystère»

Faites parvenir votre réponse par courriel
avant le 24 février 2012:
legoutdevivre@bellnet.ca

Qui sont ces Dames de coeur?

La Clé traverse une période difficile

Depuis sa création il y a près de 40 ans, le centre culturel et communautaire de Penetanguishene, aujourd’hui La Clé d’la Baie, a connu quelques périodes difficiles.  C’en est une aujourd’hui.  Le conseil d’administration vient de prendre connaissance de données financières qui remettent en question les prévisions budgétaires adoptées pour l’année 2011-2012.  Les chiffres exacts sortiront lors de la vérification financière mais nous prévoyons déjà, pour la fin de l’année financière au 31 mars, un déficit annuel de quelque 180 000$, qui s’ajoutera au déficit accumulé depuis quelques années de 100 000$.

Les membres du conseil se sont réunis toute la journée du samedi 28 janvier pour identifier les actions qui permettront à La Clé de se remettre en santé financière sur une période de 5 ans.  Les membres du conseil et de la gestion veulent véritablement que l’impact sur les programmes et services soit le plus minime possible, mais il est inévitable que certains projets se retrouveront sur le « rond arrière », faute de ressources financières et humaines.

Le recrutement d’une nouvelle direction générale est suspendu, au moins jusqu’en juin. Pierre Casault assume l’intérim, épaulé solidement par Jim Vaillancourt aux finances et Mélissa Villella aux programmes.  Les membres du conseil les remercient chaleureusement de leur leadership solide et dévoué.

Le Gala de la femme est reporté à l’an prochain et La Clé ne peut tout simplement plus être le catalyseur du projet et comité Champlain 2015.  Les programmes offerts à Barrie resteront à Barrie mais seront relogés ailleurs.  La viabilité de tous les projets sera examinée d’ici la fin du mois de juin.

Depuis plusieurs années, la contribution du gouvernement fédéral n’a pas augmenté.  De plus, tout est par projet maintenant et le gouvernement ontarien, dans l’attribution des budgets des projets, n’octroie généralement pas un pourcentage suffisant pour couvrir les dépenses administratives liées aux divers projets et parfois même, il n’y en a pas du tout.

Le conseil a pris la décision que nous n’avions tout simplement plus les moyens de supporter les projets déficitaires dans l’espoir que d’autres initiatives ou projets futurs pourraient peut-être combler le manque à gagner.  Il faudra leur trouver d’autres sources de revenus ou les terminer.

Cela dit, plusieurs projets sont financés adéquatement par la province et il va de soi que La Clé respectera ses engagements contractuels.

Une réunion communautaire sera organisée en mai pour discuter de la vision et de l’avenir de La Clé et de diverses stratégies pour les réaliser.  J’espère que nous pourrons compter sur vous pour nous prêter main forte.  L’assemblée annuelle aura lieu, elle, le 14 juin à Penetanguishene.

Claudette Paquin, présidente

À Penetanguishene… On fête les 105 ans d’Alida Desroches!

C’est le 21 janvier dernier qu’une fête bien spéciale était organisée afin de souligner les 105 ans d’Alida (Beauchamp) Desroches du Manoir Georgian. La célébration a eu lieu à la salle «Park Place» à Penetanguishene. Elle est bien entourée par 5 de ses enfants: Valentine Desroches, Jules, Solange Perrault, Lionel et Zita Petrie. Plusieurs amis, petits enfants et arrière petits enfants ont profité de l’occasion pour venir fêter avec Mme Desroches qui malgré son âge garde toujours son esprit vif et sa bonne humeur. Félicitations à cette grande dame!

Discussion publique… Pour les services de santé en français!

Une rencontre organisée par l’Entité de planification des services de santé en français #4 Centre Sud-Ouest, qui comprend la région de Simcoe, a eu lieu à La Clé d’la Baie à Penetanguishene le 23 janvier dernier. Josée Lefebvre, agente de planification, Dominique Auger, directrice générale et Hermann Amon, agent de planification, de l’Entité #4 étaient présents afin de présenter le mandat et les objectifs des Entités.

À Lafontaine… Rogers tourne!

C’est le 27 janvier dernier que l’équipe de bénévoles de Rogers de Barrie s’est rendue au Goût de vivre afin de faire un tournage au sujet du 40e anniversaire du journal communautaire. On retrouve Jade Bernier, Allex Laurin, Marc Boilard, Éric Skelton et Jérémy Martin.

Le Goût de vivre fête ses 40 ans!

Afin de souligner le 40e anniversaire du journal communautaire «Le Goût de vivre», l’équipe a cru bon de partager son historique. De plus, le journal pu-bliera des articles qui ont paru pendant ces nombreuses années et qui ont façonné la communauté. Ces articles vous rappeleront sans doute, plein de souvenirs. Nous espérons que vous allez profiter des publications historiques. Soyez aux aguets car il y aura également des concours tout au long de l’année dont un sur cette page.

Février 1974
Le catalogue Eaton
par Blanche (Laurin) Pauzé

Comme nous le savons, il y a plus d’un siècle, notre pays était encore en état de colonisation. Nos ancêtres, les héros du temps, se donnaient complètement à la tâche. Les outils et les articles manufacturés étaient peu communs et ceux dont on avait eu la bonne chance de se procurer, devaient durer longtemps. C’est à peu près à cette époque qu’un commerçant du nom de Timothy Eaton pressentit le besoin des gens du pays. Ainsi commença la distribution des marchandises sur commande.

Au début, les annonces auraient été installées au bureau de poste ou à la banque. Tout de même la nouvelle s’est répandue. Peu à peu chaque personne en devint client et avait droit à son propre catalogue… C’était bien important pour plusieurs raisons. Tous s’émerveillaient du choix de marchandises. Toujours la qualité fut garantie avec une promesse d’argent remis à moins d’être complètement satisfait.

Certaines personnes habiles pouvaient même se confectionner un habit en copiant la coupe des vêtements du catalogue. Le système fut apprécié par les vieillards, les veuves, les mères de jeunes enfants et plusieurs autres qui n’avaient pas l’opportunité de se rendre en ville pour faire le magasinage assez souvent. Je vous assure que M. Eaton en a fourni de la «flanalette» pour faire des milles couches aux p’tits «Canayens» de l’Île de Vancouver à Terre-Neuve.

Le catalogue procurait aussi plusieurs heures de loisirs à chacun des membres de la famille; on y trouvait quelque chose pour tous les goûts. On est allé jusqu’à l’appeler la «bible des femmes» et je suis certaine que plusieurs petits enfants se sont fait gifler les doigts pour avoir déchiré la page des «Bargains». Quand le catalogue devenait hors de saison, on s’en emparait pour faire le découpage de poupée ainsi que de quoi les habiller. En plus, il y avait des remèdes, des cosmétiques, des patins – enfin tout ce que l’imagination d’un enfant pouvait désirer. Rien ne manquait dans le catalogue d’Eaton.

M. Eaton a récemment décidé de discontinuer ce service à cause de l’inflation de l’économie. Bientôt le fameux catalogue deviendra seulement une légende, une page de nos souvenirs…

*******************

Le 16 février 1984
Place Lafontaine reçoit une subvention

L’organisme Place Lafontaine vient de recevoir une subvention pour rénover l’édifice qu’il occupe à Lafontaine. Situé dans la vieille partie de l’école du village, Place Lafontaine a l’intention d’utiliser cette somme pour embaucher 3 ouvriers pendant 4 mois.

Le but du projet est de rendre l’édifice plus fonctionnel pour ceux et celles qui l’utilisent. Parmi les activités planifiées pour atteindre ce but, on prévoit installer des portes d’hiver, isoler les fenêtres, finir la bibliothèque, réparer murs et plafonds, peinturer l’intérieur, installer une chambre noire et installer l’eau chaude.

Le projet débutera le 5 mars pour se terminer le 22 juin.

Petit concours!
Faites parvenir votre texte par courriel
avant le 10 février 2012:
legoutdevivre@bellnet.ca

À l’occasion de la fête de la St-Valentin vous êtes invité à écrire un témoignage, un poème ou un texte d’appréciation à votre journal communautaire. Parlez-nous de la place qu’occupe le Goût de vivre dans votre vie!

Réponses au concours
dans la parution du 19 janvier 2012
1) 1984    2) 2010   3) 2006   4) 1991   5) 1995   
Félicitations à Soeur Véronique Belcourt d’Ottawa et à Patricia Bolger de Horseshoe Valley qui ont obtenu le plus grand nombre de bonnes réponses et se méritent donc un cadeau de la part du
Goût de vivre!