Archives Mensuelles: septembre 2013

AGA d¹Entité 4

Lors de la 3e Assemblée générale annuelle de l’organisme Entité 4 qui s’est déroulée le 10 septembre dernier à Aurora on retrouve les membres du Conseil d’administration: Manon Lemonde, Réjean Sirois, Cindy Zamiska, Annick Brown et Dominique Janssens. Absents de la photo: François Nono et Marie-France Heikens.

Publicités

AGA de La Clé

La réunion annuelle de La Clé a eu lieu le 12 septembre dernier. Le nouveau CA de La Clé pour la prochaine année est composé de Mélissa Maurice, Debra MacAlpine, Claudette Paquin et en arrière Lionel Gignac, Lori-Ann Seward, Carole Walker et Jacques Bois. Absente de la photo: Patricia Pommet.

La marche Terry Fox

Les survivants du cancer étaient sur place afin de lancer les ballons de l’espoir. Par la suite le coup de départ a été donné aux participants de la marche.

Un copieux repas

Une trentaine de personnes étaient réunies afin de déguster le dernier repas de la saison au Jardin du Village le 15 septembre dernier. Ce repas aux saveurs tropicales était préparé par Claudette Lauzon et André Chartrand.

Fêtons Bivouac!

C’est le 15 août dernier que les jeunes des camps de Barrie, Borden, Penetanguishene et Collingwood ont eu la chance de se rendre à Wyevale sur le site de Wildfire pour célébrer ce bel été au camp. Tous les enfants qui ont participé au camp cet été ont été invités avec leur famille. Jeux gonflables, maquillage, barbecue, musique, jeux d’eau et spectacle étaient à l’horaire. Une journée remplie de sourires et de plaisir!

De père en fils chez les Robitaille!

Thomas est un des plus vieux d’une famille de 11 enfants. Il a 9 sœurs et 1 frère. Plus jeune, il a toujours travaillé sur la ferme avec son père, puis après l’école il a travaillé en aménagement paysager. Il n’avait pas l’intention de travailler sur la ferme pour le restant de sa vie car son père ne pouvait même pas se permettre de lui fournir un salaire et Thomas voulait une famille, une maison, etc. En hiver, Thomas travaillait à la manufacture, puis l’été il aidait à son père pour les semences en plus de travailler en aménagement paysager. Il s’est marié avec Linda Maheu en 1975 et à l’époque il était mécanicien, après avoir pris un cours au collège Centennial. Il avait un emploi chez Massey-Ferguson comme expert pour résoudre des problèmes. Les portes de la compagnie ont fermé en 1978. Thomas et son épouse voulaient maintenant commencer leur famille.

Puis, le père de Thomas lui a un jour dit que travailler sur la ferme c’était trop demandant pour lui avec sa ma-ladie de cœur et qu’il aimerait beaucoup que Thomas prenne la relève, sinon il devrait vendre la ferme. Thomas a donc parlé au « boss », sa femme bien évidemment, puis ensemble ils ont décidé qu’il s’agissait d’une excellente chose afin d’avoir une vie familiale puisqu’ils seraient toujours aux alentours, tandis qu’en travaillant comme expert en résolution de pro-blèmes, il serait parti à l’extérieur toute la semaine. Même s’ils venaient de construire une maison neuve, il était plus convenable d’emménager dans la maison des parents de Thomas, dans laquelle il avait aussi grandi! Ils achètent donc la ferme en 1979, et 5 ans plus tard ils commencent déjà à agrandir, l’année que le père de Thomas décède aussi, puis en 1989, il agrandit aussi dans le coin du Home Hardware de Lafontaine.

La ferme agricole des Robitaille située sur la 18e concession est aujourd’hui reprise par Réjean, le fils de Thomas, ce qui en fait sa 3e génération. Il s’agit d’une ferme agricole, une des 3 plus grandes de la région.

Le grand-père de Thomas avait acheté deux terres, pour ses fils Gilbert et Michel. Puisque le père de Thomas était le plus vieux il a eu le premier choix, le trempe ou le rocheux. Ces deux frères ont donc été voisins durant de nombreuses années mais Michel a vendu sa terre à Philippe Desrochers en 1978, qui plantait et vendait des arbres de noël. En 1995, il est venu voir Thomas et lui a proposé de lui vendre la terre de 100 arpents et il a accepté sans hésitation! Ils ont aujourd’hui environ 400 arpents à eux et 700 en tout, avec ceux qui sont loués.

Au commencement de la ferme, il y avait des animaux, cochons, bœufs, etc. En 1992 Thomas décide de vendre ses cochons, puis en 1996 il tombe malade car il travaille trop alors il fait la sage décision de vendre ses bœufs aussi. Puis, il a commencé à accepter des contrats de déblaiement pour se garder occupé l’hiver et question d’avoir un revenu assuré.

De père en fils

Réjean a grandi sur cette ferme, mais n’a jamais vraiment eu l’intention d’y rester afin de prendre la relève. Il est allé à l’école à Sudbury afin de devenir mécanicien, mais a travaillé par la suite comme électricien, avant de travailler pour le vendeur de machineries New Holland à Orillia pendant 6 ans. Réjean venait toujours aider son père sur la ferme le soir et le samedi. Un jour, Thomas lui a demandé s’il avait l’intention d’un jour devenir fermier. Réjean était intéressé mais n’était pas vraiment certain s’il en était capable et si son épouse Stéphanie était aussi prête à embarquer dans cette aventure. Environ un mois plus tard, un samedi qu’ils travaillaient ensemble, Réjean annonce à son père qu’il veut bien devenir fermier et que Stéphanie l’appuyait. Après l’université, Stéphanie avait réussi à avoir un emploi dans la région de Markham, et Réjean travaillait à Orillia, donc ils vivaient à Barrie. Elle n’avait jamais vraiment eu l’intention d’être enseignante un jour, mais puisqu’ils allaient devoir déménager près de la ferme, et qu’ils avaient l’intention d’avoir des enfants, elle fit application à l’école des enseignants. Elle devient donc enseignante à l’école Le Caron, chose qu’elle fait encore aujourd’hui avec brio! Ils ont déménagé dans le coin et cela va bientôt faire 4 ans au mois de décembre que Réjean est à temps plein à la ferme.

Réjean et Thomas ont en tout 4 tracteurs. En 2008, ils ont construit un énorme garage, de 60 x 100 pieds afin de ranger et protéger ces beaux petits bijoux, que d’ailleurs, Noah le fils de 2 ans de Réjean et Stéphanie considère comme son petit paradis.

Thomas et son épouse Linda prennent le temps de vo-yager et de relaxer, puis Réjean et Thomas aiment bien aider les autres fermiers de la région aussi. Les 5 dernières années ont été d’excellentes années pour la ferme, et c’est ce qu’on leur souhaite pour les années à venir! Père et fils se sentent très pri-vilégiés de pouvoir travailler ensemble, et de pouvoir si bien s’entendre. Toute la famille est heureuse et le tout se passe à merveille! Que demander de mieux!

Les grands voiliers

Les grands voiliers étaient dans la région durant la fin de semaine du 24 et 25 août dernier. Amarrés aux ports de Penetanguishene, Midland et au Havre de la Découverte, les 12 bateaux historiques, leurs capitaines et les matelots ont accueilli des milliers de gens durant ces deux magnifiques journées.

Un barbecue paroissial

C’est le 25 août dernier qu’une centaine de personnes se sont rassemblées à l’Église Ste-Croix de Lafontaine afin d’assister au barbecue paroissial préparé par les Dames de Ste-Anne. Richard et Anita Roi accompagnés de leurs enfants, leur petit fils et d’amis en visite en ont profité pour faire un pique-nique en famille.