Services de santé en état d’urgence

Selon Dr McNamara, l’augmentation du budget de l’ordre de 7% depuis les dernières années n’est pas adéquat étant donné que les coûts d’opération ont augmenté d’en-viron 10% à l’hôpital de Midland. Parmi de nombreux faits présentés, il explique qu’en 1992, le service d’urgence pouvait accueillir environ 18 000 patients par année et que maintenant les chiffres ont grimpé à 46 000 patients par année et que l’expansion du département d’urgence a été, en grande partie, financé par la communauté.

De plus, le département d’urgence accueille plusieurs patients à risque élevé et qu’il y a une grande population atteinte de maladies mentales dont l’urgence devient le dernier recours. Ceci requiert donc un surplus au niveau de la sécurité sans compensation de la part du gouvernement. La région est également composée d’une population vieillissante et beaucoup de personnes arrivent de l’extérieur pour prendre leur retraite, qui veut donc dire qu’elles exigent plus de soins de santé.

La menace d’abolir les services d’ophtalmologie a été annulé temporairement, grâce au grand nombre de plaintes reçues par le LHIN (Local Health Integrated Network), le RLISS (Réseau local d’intégration des services de santé) de Simcoe Nord Muskoka.

La prochaine menace du LHIN-RLISS est de terminer la gamme d’examens par endoscopes. Les patients devront donc voyager jusqu’à Barrie ou Orillia afin de subir de tels examens et le temps d’attente pour un rendez-vous sera encore plus long.

Les soins présentement offerts à l’hôpital de Penetanguishene ne seront pas nécessairement transférés à l’hôpital de la Baie Georgienne étant donné le manque d’espace. Les soins palliatifs, les soins de réhabilitations et les soins de dialyse sont présentement menacés de cesser d’exister avec la fermeture de l’établissement.

Le comité organisateur contre la fermeture de l’hôpital de Penetanguishene invite les gens à participer à la grande manifestation qui aura lieu le 21 novembre prochain à Queen’s Park. Des autobus partiront du centre commercial de Penetanguishene près du stationnement de la Commission des liqueurs, à 9h30 pour être de retour à 16h. On vous invite de communiquer avec Fran Moreau au 705-549-7611 afin de réserver votre place.

C’est un cri d’alarme qui est lancé à toute la population car ce sont vos taxes qui subventionnent les soins de santé. On demande et on exige notre juste part.

Publicités

Publié le 20 novembre 2014, dans Archives. Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur Services de santé en état d’urgence.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :