Maxime Pronovost

La 17e édition du Festival du loup devra attendre à 2021, en raison de la crise sanitaire. C’est ce qu’a annoncé la directrice du festival, Joëlle Roy, au moment d’aller chercher les pancartes et affiches qu’avait commandées le Festival. C’est une annonce qui ne surprend pas.

Après le Festival de la tartelette au beurre de Midland et le Festival Folk Mariposa d’Orillia, c’est au tour du Festival du loup d’entamer le pas «par souci de santé communautaire» comme le mentionnait Joëlle. Elle ajoutait à propos des bénévoles: « […] on avait 80 bénévoles l’an dernier, si un seul cas d’infection apparaissait en raison du Festival… on ne veut pas avoir ça sur la conscience. Nous, on carbure aux bénévoles, c’est tenu à bout de bras par des gens qui tiennent au Festival. C’est par respect de la base qu’on doit remettre ça ».

«Tous ceux qui avaient à être consultés l’ont été et personne n’avait d’hésitation, Martin Lalonde du Festival, Ginette Pelletier de La Meute Culturelle, le conseil d’administration, en 48 heures la décision a été prise».

Plusieurs artistes étaient programmés pour cette 17e édition, notamment les groupes Winston Band et De Temps Antan, qui ont donné leur accord pour venir lors de l’édition de 2021. Ne suffit que d’avoir un retour positif des bailleurs de fonds.

« J’ai rejoint les commanditaires et tous nous disent de garder leur contribution et de reporter la commandite pour 2021 ».

« La logistique avec les gens qui montent la tente, les ententes avec ceux qui livrent les toilettes, normalement c’est fait en avril, jusqu’au long week-end de mai, ça semble tôt, mais dans l’organisation, pas du tout. J’ai retardé de deux semaines, je me suis dit qu’on allait voir les nouvelles directives, alors on a laissé passer Pâques. On avait l’impression que le Gouvernement allait mettre de nouvelles limites, mais non, finalement la décision s’impose ».

Des initiatives à poursuivre

Joëlle rappelait que le Festival tient à aller de l’avant pour donner suite à un volet sportif, ce qui a fait la manchette dans nos pages ces derniers mois, avec le projet de créer des parties de baseball en famille: « le confinement est arrivé avant qu’ils aient eu la chance de se rencontrer pour discuter de ce qu’ils voulaient faire plus précisément ».

Une pause pour la directrice

Les tâches de Joëlle Roy sont mises sur la glace jusqu’en septembre, avant de reprendre possiblement pour le prochain événement majeur: «Je serai au chômage. On ne peut pas gaspiller les fonds du Festival, fait qu’aujourd’hui (vendredi 24 avril) c’est ma dernière journée de travail avant de reprendre possiblement à l’automne pour la préparation de Noël au village».

Noël au village

Quant à savoir si l’organisation de la Meute culturelle ira de l’avant avec son événement Noël au village, la date du samedi 21 novembre a été fixée. D’ici là, il faudra suivre le dénouement de cette crise qui chamboule vivement notre quotidien.

Publié le 7 mai 2020, dans Archives. Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur .

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :