Maxime Pronovost

L’initiative agroalimentaire régionale Farm2Door, qui a uni des partenaires cultivateurs en amenant sur le web les marchés des fermiers locaux, est déjà en expansion. En mars, Évain Maurice et son épouse Rachel constataient un engouement très fort du public pour passer les commandes de fruits et légumes de la ferme Belleroots par leur page Facebook, ce qui les a menés à collaborer avec un développeur web local pour faire de la livraison à domicile des produits locaux. Le projet qui en est toujours à ses débuts les force maintenant à ériger domicile dans les anciens locaux de la boucherie Mueller, sur Balm Beach Road, à compter du 1er juin.

Un franc succès

Le nombre de clients qui font la file les mardis et jeudis avant-midis chez Wendy B’s peuvent en témoigner. Une nouvelle problématique survient au moment où les locaux de Wendy B’s deviennent de plus en plus serrés, au point où Rachel Maurice devait trouver une nouvelle cuisine certifiée pour assurer que tous puissent continuer de produire leur nourriture sans se piler sur les pieds.

Augmentation de l’offre

L’ancienne boucherie Mueller, qui est munie de frigos, d’un fumoir et d’une cuisine certifiée, permet désormais une offre grandissante de produits: « On va expérimenter. L’objectif premier de prendre ce local là, c’est d’utiliser la cuisine sur place pour faire du pain, ça va désengorger les locaux chez Wendy B’s, mais aussi, on va mettre sur le marché plein de produits qu’on va développer à partir de là-bas » nous disait tout sourire Évain Maurice, de la Ferme Belleroots, tout en secouant les clés des lieux, nouvellement acquises.

NDLR: au moment de mettre sous presse, un cuisinier-boulanger a été engagé pour développer des produits qui seront cuisinés sur les lieux.

L’idée de ramener un marché des fermiers aux nouveaux locaux de Farm2Door est tout de même présente: « On pense ramener un marché là-bas, les gens aiment se promener et voir les produits, ils mangent un hot-dog et boivent un pop en jasant, on veut ramener cette expérience-là, une fois de temps en temps. Aussi, il y a beaucoup de place tout autour pour faire de la culture, le propriétaire de l’endroit fait pousser des yams (des patates douces), les gens embarquent dans ce qu’on fait, c’est vraiment encourageant, la réponse du public est parfaite ».

Tout Simcoe à conquérir

C’est en juillet que le modèle tel qu’on le connaît de Farm2Door.ca sera calqué dans d’autres localités de la région, en débutant par Orillia. Puis suivront Barrie, Wasaga et Collingwood éventuellement. La demande des gens pour la nourriture fraîche et locale est en constante augmentation: « Les gens prennent conscience de la différence et de l’importance de manger de la nourriture fraîche, biologique et locale, on va étendre notre modèle parce qu’on voit la demande ».

Une location contre

toutes attentes

« C’était une surprise pour eux de louer la boucherie! Qui est-ce qui va louer ça en pleine pandémie, pendant que des entreprises ferment? Ils ne s’attendaient pas à ça! C’est pas comme si c’était un local vide, c’est adapté pour la transformation de la viande avec une cuisine, en plein milieu d’un champ, avec un fumoir à viande, si on ne prenait pas possession des clés, personne n’allait le faire. J’peux te dire, y était content! » Nous expliquait Évain.

Publié le 4 juin 2020, dans Archives. Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur .

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :