Joëlle Roy

Nous rêvons tous de concrétiser un rêve qui nous habite. Certains ont du talent pour reconnaître le germe d’un projet quand celui-ci se présente. C’est le préambule de la belle histoire de Thunder Beach Acres conçu et mis en œuvre par Victor Tanti et Anne et Isabella Perrault qui se sont installés sur le chemin Thunder Beach en décembre dernier en y jetant les bases de leur projet de créer une destination agro-touristique avec une palette d’activités complémentaires.

La petite famille habitait Ottawa mais souhaitait s’établir dans un endroit près de l’eau, sur une terre suffisamment grande pour garder des chevaux et cultiver un jardin biologique assez grand pour vendre des produits. Le comté Prince Edward, par exemple, aurait pu répondre à leurs critères quand ils trouvent cette opportunité, à Lafontaine, qui répond à leurs souhaits et bien plus encore. Anne est heureuse de découvrir qu’il y a une communauté francophone.

En tout, la propriété s’étend sur quarante-cinq acres comprenant une maison confortable, un terrain ample pour le jardinage et pour le pâturage des animaux, une grange dont le deuxième étage est un étonnant studio de danse avec miroirs et plancher de bois franc et le rez-de chaussée semble prédestiné à l’opération d’un salon ou plutôt une grange de thé (Victor croit qu’il y a suffisamment de café sur le marché).

Le duo Tanti-Perrault arrive bien équipé de formations pertinentes à l’élaboration de leur rêve. Leur travail tourne autour de la finance. Anne travaille toujours dans sa compagnie professionnelle de consultations financière à Orléans et Victor est conseiller hypothécaire. Leurs affaires s’installent tranquillement dans la région. Ils ont ouvert un bureau à Midland juste avant que la Covid paralyse son activité. Anne étudie présentement en éducation. Victor est qualifié comme nutritionniste holistique. Ils ont tout ce qu’il faut pour gérer une entreprise qui vend des produits et des services dans le domaine de l’agro-tourisme.

Le jardin est au cœur de ce projet. Présentement, on cultive un quart d’acre. L’objectif est d’atteindre trois acres d’ici cinq ans. Il est crucial de ne pas développer plus vite que la capacité d’exploiter les produits avec succès. Anne s’intéresse particulièrement aux fleurs. Le terrain, occupé pour une trentaine d’années par les Abel, est déjà généreux en diverses espèces de plantes. Leurs produits sont vendus au marché à Midland tous les dimanches de 9 heures à 13 heures.

Thunder Beach Acres est un projet familial et Isabella joue déjà un rôle actif dans l’entreprise. Sa passion tourne autour des animaux et un jour, elle sera vétérinaire. Il va de soi que le volet animal de l’entreprise constitue sa priorité et son champ d’intérêt. Elle étudie présentement l’équitation. Son grand-père Perrault, qui opère une ferme laitière à Ottawa, lui a fait cadeau d’une génisse qu’elle a baptisée Cherry Blossom. Ajoutez deux lapins, un chien, un chat pour compléter sa ménagerie.

Les tours de chevaux et toute l’activité équestre sont importants dans ce rêve en déploiement. En plus, Victor a commencé à défricher de beaux sentiers à même la partie boisée de leur propriété. La grange pourra servir à l’activité artistique tel que toute la palette des arts visuels. Son haut vitré pourra tout aussi devenir une salle idéale pour le yoga, la méditation et bien sûr, la danse. Les événements culinaires pourraient avoir lieu au rez-de-chaussée.

Le potentiel de ce projet crève les yeux. Anne, Isabella et Victor devront naviguer astucieusement pour le développer au rythme de leurs possibilités. Ils sont vibrants d’ambition et du désir de transformer ce rêve en une réalité quotidienne. Comme ils sont des planificateurs professionnels, leur mire de cinq ans est fort probablement réalisable. Elle est souhaitable pour eux et pour notre communauté.

Publié le 17 septembre 2020, dans À la une. Bookmarquez ce permalien. Commentaires fermés sur .

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :